man-coffee-cup-pen

BLOG

Comment construire sa démarche d'amélioration de la QVCT ?

Par Amélie Toupry le 16 mai 2022

Ces dernières années, nous entendons beaucoup parler de QVT dans le secteur RH. Mais cet enjeu est au cœur du métier depuis 2013, date à laquelle un accord national interprofessionnel définit la qualité de vie au travail comme :

 « Un ensemble d'actions visant à concilier à la fois l'amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises. »

 Puis, la QVT évolue en 2020 à la suite d’un nouvel ANI pour devenir la QVCT. L'objectif consiste alors à rappeler aux entreprises que la performance ne peut se construire sans la mise en place d'actions sur la qualité de vie et les conditions de travail au quotidien.

 Devenue un véritable défi pour la fonction RH, nous vous présentons dans cet article les étapes clés pour concevoir votre propre démarche :

  • En étape 1 : La construction.
  • En étape 2 : Le diagnostic et l'évaluation.
  • En étape 3 : La mise en œuvre et l'expérimentation.
  • En étape 4 : Le suivi et la pérennisation.

 

Etape 1 : La construction

Le lancement d'une démarche de QVCT nécessite pour votre équipe RH d'analyser au préalable le contexte qui la motive. Et ce, qu'il s'agisse d'une amélioration recherchée pour répondre aux attentes de vos salariés sur leurs conditions de travail ou d'une volonté d'anticiper les changements majeurs dans l'activité.

Une fois la raison du lancement identifiée, il devient plus facile d'obtenir l'aval de votre direction. Puis de fédérer les acteurs qui participeront activement à sa mise en place.

Dans un premier temps, vous devez anticiper et considérer les leviers et points de vigilance. Ceci vous permet de structurer et mener efficacement la démarche au sein de votre structure. Parmi les leviers d'une implantation réussie nous listons :

  • Une organisation mature autour des questions de santé au travail.
  • Un consensus autour de la définition de la QVCT.
  • Une approche structurée de celle-ci.
  • Une légitimité stratégique, portée par une dynamique collective.

Attention cependant lors de la définition de vos enjeux aux pièges suivants :

  • Vous engager dans une démarche trop ambitieuse et sous-estimer les moyens alloués.
  • Vouloir déployer trop rapidement les actions.
  • Lancer un processus sans obtenir au préalable l'engagement des salariés et le soutien des Instances Représentatives du Personnel.
  • Confondre démarche RPS et démarche QVCT.

 Constituer un comité de pilotage paritaire sera également fondamental pour assurer la participation active de vos parties prenantes.

 Une fois le contexte et les acteurs définis, vous pouvez alors identifier et objectiver les enjeux QVT au sein de votre structure, parmi :

  • Les enjeux du travail.
  • Les enjeux sociétaux.
  • Les enjeux de performance.

 Vous terminez cette étape en définissant un calendrier, des outils et des méthodes de suivi adaptés pour un pilotage adapté.

 Une fois cette première étape validée, vous êtes alors prêts à lancer la démarche, félicitations !

 

Etape 2 : Le diagnostic et l'évaluation

Il est temps de vous intéresser aux déterminants de la QVCT au sein de votre entreprise. Ceci vous permettra d'évaluer l’impact positif ou négatif qu’ils ont sur la qualité de vie au travail de vos collaborateurs.

 Parmi ces facteurs, nous identifions :

  • Le contenu du travail.
  • La santé au travail.
  • Les compétences et parcours professionnels.
  • L'égalité professionnelle.
  • Le management et l'engagement.
  • Les relations au travail, le climat social.

 Vous devez ensuite réaliser un diagnostic pour chacun de ces facteurs. Cela vous permettra d'identifier les domaines pour lesquels vous performez déjà, de cibler ceux pour lesquels des améliorations sont attendues. Puis de vous concentrer sur la définition de plan d'actions.

Rappelons, bien-sûr, que ces actions ne peuvent être ponctuelles ou limitées dans le temps. Au contraire la conduite d'une démarche QVCT nécessite un positionnement stratégique traduit par :

  • Une volonté politique explicite.
  • Un engagement de la direction sur un plan d'actions.
  • Un soutien permanent des acteurs opérationnels de la démarche.

 Pour mener à bien celle-ci, il sera nécessaire d'identifier collectivement les problématiques QVT prioritaires. Il n'est pas rare d'observer un diagnostic différent d'un service à l'autre ou d'un projet à l'autre.

 

Vous pouvez ensuite analyser l'existant, et réaliser un inventaire des pratiques RH de prévention en vous appuyant sur :

  • Des indicateurs de santé : taux de maladies professionnelles, inaptitudes, accidents, etc.
  • Des indicateurs de perception au travers d'enquête.
  • Des indicateurs de fonctionnement : absentéisme, taux de non-réponse, etc.

 Pour les plus aguerris, n'hésitez pas à coupler les informations avec le bilan hygiène - sécurité et le bilan social.

 Le temps de co-construction reste stratégique, puisqu'il induit le choix des expérimentations et actions de QVCT à engager, puis à évaluer. En effet, vous devrez répondre à différents attendus des projets de qualité de vie au travail tels que :

  • Une projection dans la durée.
  • Une temporisation des débats en ciblant les informations objectives.
  • Une véritable communication autour des questions de conditions de travail délicates.
  • Un renfort du dialogue social.
  • Une définition et un engagement des champs d'expérimentation : ergonomie des postes, organisation du service à l'usager, management, nouvelles formes d'organisation, etc.

 L'état des lieux étant fait, vous allez pouvoir passer à une phase plus concrète.

 

Etape 3 : La mise en œuvre et expérimentation

Cette étape a pour objectif d'explorer de nouvelles pistes et d'identifier les marges de progression lorsqu’une action est jugée insuffisante, voire insatisfaisante. C'est un espace de réflexion, de construction de solutions de la QVCT ayant pour vocation de s'intégrer aux pratiques du quotidien.

Il s'agit de vous engager dans un processus d'amélioration continue qui implique les salariés concernés, l'ensemble de la ligne hiérarchique et les instances représentatives du personnel. A terme, l'ensemble des équipes sera engager dans cette démarche.

Choisissez les expérimentations en vous appuyant sur trois sources d'informations combinées :

  • Les projets en cours ou à venir, identifiés durant la conception ou le diagnostic.
  • Les résultats de la phase de diagnostic ayant permis de révéler les difficultés et axes d'amélioration.
  • Les projets d'initiatives identifiés en amont de l'expérimentation, avec par exemple un service qui souhaiterait expérimenter le télétravail.

 

La mise en œuvre des expérimentations implique un climat de bienveillance, où les réajustements font partie du processus. Il est nécessaire d'accepter que certains projets QVCT engagés ne puissent aboutir que partiellement, voire pas du tout. Le droit à l'échec dans un tel processus est fondamental pour renforcer ce dernier.

Les animateurs de votre démarche doivent définir au préalable les moyens de vérifier l'hypothèse initiale. Et comme dans toute expérience, une phase de tâtonnements est nécessaire pour permettre peu à peu l'atteinte d'améliorations sur les conditions de travail.

Une fois la phase d'expérimentation terminée, il reste une étape clé : l'évaluation, le suivi et la pérennisation de la démarche.

 

Etape 4 : Le suivi et la pérennisation de la démarche

L'enjeu est stratégique. Il ne s'agit pas uniquement de mettre en évidence les difficultés d'organisation, de jouer à « l’apprenti sorcier » en expérimentant et en clamant QVCT « haut et fort » !

En effet, l'objectif de la démarche consiste à :

  • Instaurer de nouvelles modalités de conduite au changement.
  • Intégrer les usagers dès la conception.
  • Autoriser la rectification d'actions en vue de les pérenniser dans le temps.
  • Déployer et mutualiser sur l'ensemble des projets et services.

 

L’évaluation des résultats, grâce au suivi des indicateurs de performance, est donc essentiel. Elle permet d’apprécier la pertinence des actions et des objectifs, et de reformuler au besoin pour installer ces pratiques sur le long terme.

Ce suivi régulier de votre démarche QVT permettra de rendre chaque personne acteur de sa propre qualité de vie au travail, ainsi que celle de ses collègues, managers et dirigeants. Mais aussi de rendre la réflexion continue, et permettre de progresser vers de nouvelles solutions.

En tant que fonction RH, vous devez insuffler cette démarche, à chaque étape, pour lui permettre une pérennité dans le temps. Et contribuer ainsi à l'amélioration des conditions de travail et au développement de la performance organisationnelle.

 

Le Groupe Evolution & Perspectives vous accompagne dans l’amélioration de la qualité de vie au travail

A présent que la démarche est plus claire, vous réalisez que vous êtes face à un projet d'envergure, nécessitant méthodologie et savoir-faire. Des structures spécialisées peuvent vous accompagner dans la mise en œuvre et/ou l'amélioration de votre démarche QVCT.

Parmi elles, le Groupe Evolution & Perspectives met à votre service ses 13 années d'expertise dans les domaines du coaching, de la formation et du consulting pour :

  • Diagnostiquer
  • Définir les actions à mettre en œuvre.
  • Mesurer l'efficacité de votre démarche.

 Nous pourrons instaurer la mise en place d'un travail collaboratif pour inscrire votre démarche dans le temps. Nous vous aiderons à gagner en performance au travers de la cohésion d'équipe et des relations interpersonnelles sans négliger l'équilibre entre les sphères professionnelles et privées de vos salariés.

Vous souhaitez découvrir plus en détails notre offre aux entreprises ?

Nouveau call-to-action

Amélie Toupry, Conseillère Grands Comptes au sein du Groupe Evolution & Perspectives.

Topics: EP

Commentaires