man-coffee-cup-pen
BLOG

3 clefs pour motiver son entourage

Par Eric Nicloux le 20 janvier 2021

La motivation, un facteur clé du coaching

A force de voir ce qui nous entoure à travers le prisme de l’image publique (merci les réseaux sociaux !), on peut finir par avoir le sentiment que certains individus voient la vie comme une succession de défis à relever, quand d’autres semblent subir tout ce qui leur arrive. Comme s’il existait deux catégories de personnes : les « aptes » et les « inaptes » au bonheur. Mais les choses sont-elles si simples et tranchées ? Non, bien sûr.

L’Etre humain est changeant par nature, comme tout ce qui l’entoure. Alors quel mal y a-t-il à alterner entre des périodes que l’on peut qualifier de « porteuses », propices à la bonne humeur, à l’insouciance et aux réussites, et des périodes plus maussades, tels les nuages et la pluie succédant au ciel bleu ? Aucun.

Pourtant, au travail comme dans notre vie personnelle ou familiale, il nous est tous arrivé de côtoyer une personne en baisse de moral ou d’énergie, alors que nous étions nous-même dans une période de vie plus positive, et de nous sentir démuni(e) quant à l’attitude à adopter pour tenter de l’aider à voir la vie du bon côté.

Voici 3 clefs pour vous aider à devenir un élément de motivation pour votre entourage !

  1. Adopter la pensée positive

La pensée positive est un concept parfois moqué et trop souvent négligé, certains l’associant à une sorte d’attitude béate et un peu naïve face à la vie, et à ses turpitudes contre lesquelles « on ne peut rien ». Pourtant, la pensée positive, si elle n’empêche évidemment pas les évènements négatifs (voire difficiles) de se produire, est une aide précieuse pour celui qui la met en œuvre, en l’aidant à redevenir acteur de sa vie.

Adopter la pensée positive, c’est exercer son mental à voir dans toute chose au moins un aspect positif. Celui qui émet une pensée positive impacte son entourage de la plus belle des manières, en lui offrant cette onde positive en cadeau.

Qui n’a jamais fait l’expérience, au cours d’une journée difficile, de voir son état d’esprit changer du tout négatif au tout positif, après avoir reçu un sourire ou un compliment. Une onde positive reçue, lorsqu’on la partage à son tour, peut circuler entre les individus et s’amplifier. Qui sait l’effet bénéfique qu’une personne pourra en retirer au bout de la chaîne ?

Pour motiver votre entourage, adoptez la pensée positive et entraînez-vous chaque jour à devenir cette personne capable d’offrir ce cadeau à ses proches !

  1. Être aligné avec soi-même

Être un élément moteur pour les autres implique avant toute chose de soigner la relation que l’on entretient avec soi-même. D’ailleurs, pour motiver son entourage, ne devrait-on pas d’abord viser l’exemplarité ?

Non pas pour se poser en donneur de leçons, mais en se disant en toute humilité qu’en trouvant l’alignement le plus juste entre la personne que l’on a envie de paraître (c’est ainsi, nous entretenons tous une image sociale, qu’on le veuille ou non !), et celle que l’on est au plus profond de soi, on se donne toutes les chances de prendre soin de soi.

Cela passe par une bonne connaissance de soi, c’est à-dire, entre autres, de ses valeurs et de ses besoins, et le fait de consacrer toute notre énergie à honorer les premières et à satisfaire les seconds. Ces notions, qui font partie de ce que nous appelons, dans le domaine du coaching, des « fondamentaux » de l’individu, permettent tout à la fois une prise de recul sur soi et une reconnexion.

Revenir à soi, c’est se donner les moyens d’inspirer son entourage, qui pourra alors se dire, grâce à l’effet miroir : « Il / elle a l’air bien, cela fait plaisir à voir ! Et si j’en faisais autant ? »

  1. Admettre et intégrer la notion de co-responsabilité

Qu’il s’agisse des évènements qui jalonnent nos existences et de ce que nous en faisons, ou des relations que nous entretenons avec les autres, il n’est pas toujours facile d’accepter le fait que chacun est responsable de ce qui lui arrive pour la part qui lui incombe.

Si l’on n’y prend pas garde, notre communication peut être parasitée par un désir plus ou moins conscient de contrôler l’autre ou de se laisser contrôler, de décider pour lui ou de se reposer sur lui.

Viser le juste équilibre (même si ce n’est pas toujours facile !), c’est accepter de ne pas rendre l’autre responsable de ce qui nous arrive, même si cela est parfois plus facile, et se donner les moyens d’être acteur de sa vie, en brisant les chaînes qui nous empêchent trop souvent de choisir, d’avancer, de grandir.

En contrepartie, c’est aussi laisser à l’autre sa part de responsabilité, quand on aimerait parfois le conseiller, voire décider pour lui, avec les meilleures intentions du monde, certes. C’est lui laisser l’opportunité de douter, de choisir et de se tromper, mais en lui faisant le cadeau le plus précieux qui soit : celui de la liberté. Quoi de plus motivant que de se sentir maître de sa vie ?

Et vous, comment vous y prenez-vous pour motiver votre entourage ?

Topics: HEDC

Commentaires