man-coffee-cup-pen
BLOG

5 critères fondamentaux pour bien choisir son école de coaching

Par Eric Nicloux le 8 décembre 2020

 

Un engouement incontestable

Le coaching personnel et professionnel s’est beaucoup développé au cours de la dernière décennie en Europe, comme aux Etats-Unis avant elle…

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la reconnaissance de plus en plus grande du métier : témoignage des personnes coachées sur les bénéfices concrets du coaching dans leur vie personnelle et / ou professionnelle, médiatisation de plus en plus large des questions liées au développement personnel (réseaux sociaux, émissions de télévision, reportages…), structuration du métier par le biais des fédérations et syndicats…

Mais si l’on ne peut que se réjouir de cette tendance de fond qui conduit de plus en plus de personnes et d’entreprises à faire appel aux coachs afin de découvrir et développer leur potentiel, la question de la formation des coachs est un enjeu majeur. En effet, les effets pervers d’un tel engouement pourraient se nourrir d’un supposé « effet de mode », et de la manne financière que certains peuvent y voir, au détriment de la qualité.

L’offre de formation dans le domaine du coaching a explosé, certes, mais la qualité est-elle toujours au rendez-vous ? Quels sont donc les 5 critères fondamentaux sur lesquels devrait s’arrêter toute personne désireuse de se former au coaching ?

  1. Une certification reconnue par l’Etat

Le métier étant de plus en plus reconnu, l’époque où n’importe qui pouvait s’auto-proclamer « coach », sans avoir obtenu au préalable une certification dont le sérieux et la qualité n’avaient pas été officiellement reconnus par l’Etat, est maintenant révolue.

En effet, aucune entreprise, et de moins en moins de particuliers, ne feraient aujourd’hui appel à un coach dont la certification n’est pas inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

D’ailleurs, cette volonté de faire monter en compétence les organismes de formation professionnelle a encore été réaffirmée dernièrement, avec la création du label Qualiopi.

  1. Un accompagnement en supervision

Le code de déontologie du coaching accorde une importance capitale à la notion de supervision. En effet, celle-ci garantit une forme de « contrôle » qualité de la pratique du coach, en étant à ce titre assimilée à une démarche de formation continue.

Mais, avant même de devenir un coach apte à se lancer professionnellement, il est fondamental pour un apprenti-coach de pouvoir être accompagné en supervision tout au long de sa formation.

Cet accompagnement peut prendre différentes formes : ateliers d’échanges de pratique entre pairs, supervision individuelle à la demande, réunions d’accompagnement collectif animées par un formateur / superviseur…

Tout coach en cours de formation doit bénéficier d’un accompagnement lui permettant de comprendre et intégrer les aspects théoriques de sa formation, mais aussi de pouvoir faire part des éventuelles difficultés qu’il rencontre avec l’un de ses coachés.

  1. Des contenus de cours pertinents sur le fond

Le contenu de la formation constitue bien évidemment un point essentiel dans le choix d’un organisme de formation. Il est essentiel de se renseigner sur les thèmes enseignés, et ceux-ci ne doivent faire l’impasse sur aucune des thématiques pouvant survenir au cours d’un coaching.

N’hésitez pas à demander un programme détaillant les items abordés dans les formations qui vous intéressent, afin de pouvoir les comparer.

Par ailleurs, un organisme de formation de qualité, c’est aussi et surtout un organisme de formation qui ne se repose pas sur ses acquis et sait faire évoluer ses contenus en fonction des avancées du métier, le coaching étant une profession en perpétuelle évolution.

  1. Des modalités d’apprentissage performantes

Si le fond est important, la forme l’est aussi.

La diversification des modalités d’apprentissage est un point essentiel dans une formation de qualité. Fichiers PDF, vidéo- cours ou audio-cours, serious games, QCM, mises en situations pratiques, jeux de rôle…

Renseignez-vous sur les formules proposées par les organismes de formation visés et, là aussi, comparez.

  1. L’ancienneté et la bonne réputation

A une époque où la e-reputation est un élément incontournable pour le développement de n’importe quelle entreprise, il peut être très utile pour une personne à la recherche d’une formation de tirer avantage de cet état de fait pour faire un choix éclairé.

Explorez les différents réseaux sociaux, à la recherche d’informations sur l’histoire de l’école, de témoignages d’anciens stagiaires, lisez et comparez, en gardant bien en tête que le nombre d’abonnés et d’avis que vous trouverez constitue un indice important en lui-même. Rien ne vous empêche de prendre contact directement avec d’anciens stagiaires afin d’obtenir leurs impressions…

Enfin, une fois vos recherches effectuées et ces informations obtenues, faites confiance à votre instinct et suivez votre feeling !

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir plus clair si vous songez à vous former au magnifique et fascinant métier de coach professionnel.

 

Eric Nicloux, Responsable Pédagogique, Groupe Evolution & Perspectives.

Topics: HEDC

Commentaires