man-coffee-cup-pen

BLOG

La supervision en coaching, un élément essentiel de la déontologie de coach

Par Eric Nicloux le 9 novembre 2021

La supervision, un terme que vous avez certainement déjà entendu en tant que coach ! Soit durant votre formation, soit au sein d’une association ou d’un syndicat de coaching.

Ce processus a toujours fait partie des métiers de l’accompagnement personnel et professionnel. Il sert de « contrôle qualité » et garantit la pertinence de l’accompagnement proposé. Et, dans le coaching, il va encore plus loin. En effet, la supervision fait partie de la démarche d’amélioration et de formation continue qui est au cœur de la déontologie du coaching.

Pour en savoir plus sur ce processus de travail "entre coachs" avant de vous lancer, continuez votre lecture !

 

Qu’est-ce que la supervision en coaching ?

Née d’un besoin de protection du coach et du client, elle consiste en du « conseil et du coaching de coach ». Elle permet en effet à ce dernier d’échanger sur sa pratique avec quelqu’un de plus expérimenté afin de développer ses compétences.

Ce processus s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue, mais aussi dans trois autres dimensions : didactique, déontologique et éthique. Grâce à ces séances de travail, vous pourrez non seulement surmonter certains obstacles que vous rencontrez dans vos entretiens. Mais aussi apprendre de votre superviseur, découvrir de nouveaux outils et respecter la déontologie du métier.

 

Les objectifs de la supervision pour le coach

En travaillant régulièrement avec un superviseur, vous pourrez :

  • Améliorer vos compétences professionnelles et comportementales, en découvrant de nouveaux outils, en réfléchissant sur vos réactions ou votre communication.
  • Prendre du recul et remettre en question certaines de vos pratiques grâce au regard extérieur de votre superviseur.
  • Evoluer dans un contexte de co-apprentissage, en échangeant de manière régulière avec votre superviseur.
  • Obtenir des conseils pour résoudre une situation complexe en coaching.
  • Rencontrer régulièrement vos pairs pour éviter l’isolement professionnel.
  • Renforcer votre conscience de coach vis-à-vis de vous-même, de vos actes, de vos responsabilités, …

 

Le rôle du superviseur

Grâce à son questionnement en mode coaching ou en mode conseil, le superviseur agira pour :

  • Vous aider à surmonter certaines situations difficiles en coaching.
  • Renforcer votre neutralité vis-à-vis de votre client.
  • Identifier et traiter les transferts qui pourraient avoir lieu entre vous et votre coaché.
  • Vérifier la pertinence et l’utilisation des outils du coaching en fonction de la situation du coaché.

 

Le processus de supervision en coaching

Une séance de supervision suivra un déroulé similaire à une séance de coaching :

  1. Le superviseur vous demandera de formuler votre problématique.
  2. Il vous questionnera pour comprendre le contexte et comment vous avez approché cette situation (questions posées, phrases prononcées, attitude et réactions, …).
  3. Une fois que la problématique et votre mode de fonctionnement dans cette situation auront été validés grâce à la reformulation, le superviseur aura deux options. Il pourra apporter une solution soit en mode conseil, soit en mode coaching. L’approche dépendra de la situation et du contexte.
  4. Une fois la solution trouvée, il faudra valider l’appropriation et la mise en place des solutions proposées, comme vous pourriez le faire avec le plan d’action de votre coaché.

Toutes les techniques d’écoute active, de questionnement et de reformulation utilisées lors d’un coaching traditionnel seront utilisées dans ce contexte.

 

Comment trouver un superviseur pour entamer le processus de supervision de coach ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour trouver votre superviseur. La Haute école de coaching propose un annuaire de coachs, grâce auquel vous pourrez trouver des coachs selon leurs spécialisations. Si vous souhaitez travailler avec un profil de coach particulier, cet annuaire pourra être un bon endroit pour commencer votre recherche de superviseur et prendre contact avec d’anciens élèves de l’école, tous certifiés RNCP.

Si vous adhérez à un syndicat, une association ou une communauté de coachs, vous pourrez également vous renseigner auprès des autres membres afin de découvrir qui propose des services de superviseur.

Mais, avant de choisir un superviseur, il vous faudra vous questionner sur vos besoins en tant que supervisé :

Pensez également à valider les qualifications de vos superviseurs potentiels. Sont-ils certifiés RNCP ? Ont-ils des qualifications annexes et complémentaires (PNL, …) ? Est-il membre d’une association, d’un syndicat ou d’une communauté de coachs ?

Nous vous recommandons également d’échanger avec plusieurs superviseurs, afin de trouver un coach avec lequel vous avez des affinités professionnelles et avec lequel vous serez en confiance pour échanger sur vos problématiques de coaching.

J’espère que cet article sur la supervision vous permettra de mettre en place cette démarche de « contrôle qualité » en coaching essentielle pour évoluer dans votre pratique du métier. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à reprendre contact avec l’un de vos formateurs ou superviseurs de l’école.

Eric Nicloux, Coach certifié RNCP et Responsable pédagogique au sein de la Haute école de coaching.

Topics: HEDC

Commentaires