man-coffee-cup-pen
BLOG

Travailler les limites en coaching

Par Eric Nicloux le 23 avril 2021

Limites de vitesse, limites psychologiques, limites d’un territoire… Qu’elles soient physiques ou mentales, les limites nous enferment ou nous protègent, et sont un concept fondamental en coaching.

Que vous soyez en formation ou ayez déjà obtenu votre certification de coach professionnel, nous vous proposons de rafraîchir vos connaissances sur les limites et de redécouvrir comment les travailler avec vos coachés.

 

Qu’est-ce qu’une limite ?

Qu’il s’agisse du coaching ou non, une limite est une frontière qui sépare deux territoires. Cette dernière peut être posée par notre environnement ou nous pouvons nous l’imposer : ainsi, elles peuvent soit nous protéger (comme les limites de vitesse), soit nous enfermer (si l’on pense aux limites d’un jardin par exemple).

En coaching, nous distinguerons deux types de limites :

  • Les limites limitantes, qui empêchent votre coaché d’avancer.
  • Les limites aidantes, qui au contraire protègent votre coaché et l’aident à se respecter.

 

La différence entre limite et croyance

A ce stade, il est important de rappeler la distinction qui existe entre les limites et les croyances, deux fondamentaux du coaching qui sont souvent confondus.

Par exemple, si votre coaché dit « Je suis nul en maths », il vous faudra différencier s’il s’agit d’une limite ou une croyance.

Cette différentiation est simple : si le fait énoncé peut être constaté par autrui (par exemple, en regardant les notes obtenues lors d’un examen de maths), alors il s’agit d’une limite. Objectivement, les maths ne sont pas un point fort pour votre coaché.

Si le fait énoncé n’est pas avéré, qu’il s’agit d’une pensée, d’une impression ou d’un ressenti (les notes obtenues ne sont pas mauvaises, mais le coaché a l’impression qu’elles le sont), alors il s’agit d’une croyance.

Il vous faudra bien questionner votre client, utiliser l’écoute active et la reformulation pour établir s’il s’agit de l’une ou de l’autre, puisque les exercices pour travailler ces fondamentaux sont différents.

 

Les limites limitantes  : les reconnaître et les travailler

Les limites limitantes sont typiquement des limites qui enferment vos coachés dans des comportements ou les empêchent d’avancer vers la réalisation de leur objectif.

Vous pourrez les reconnaître lors de l’examen de l’état présent. Prêtez bien attention au discours vos coachés… Utilisent-ils des phrases commençant par :

  • « Je n’arrive pas à… »
  • « Je ne sais pas faire… »
  • « Je n’ose pas… »
  • « Je ne sais pas dire… »

Ces phrases sont autant d’éléments qui pourront indiquer des limites limitantes. Encore une fois, nous vous rappelons de bien prendre le temps de différencier limite et croyance lors de cette étape.

Une fois la limite identifiée, prenez le temps de chercher ses causes. S’agit-il d’une peur ? D’une valeur héritée ? D’une frustration ? Encore une fois, le questionnement sera le meilleur moyen pour déterminer la cause de la limite et si cette dernière posera un problème à la réalisation de l’objectif.

Il sera en effet important de vous concentrer sur les limites limitantes qui auront un impact sur la réalisation de l’objectif final et de travailler uniquement sur ces limites-ci, plutôt que sur toutes les limites limitantes de votre client, ce qui demanderait un travail psychologique qui n’est pas du ressort du coach.

 

Les limites aidantes  : les reconnaître et les travailler

Contrairement aux limites limitantes, qui freinent votre coaché dans son développement, les limites aidantes lui permettront d’atteindre son objectif plus facilement et de se respecter lui-même, en étant en accord avec ses valeurs et ses besoins.

En tant que coach, il est essentiel de faire prendre conscience de l’importance des limites aidantes à votre coaché et de l’aider à en poser si ces dernières peuvent l’aider dans la réalisation de son objectif. Encore une fois, en tant que coach, vous ne travaillerez que sur les limites qui pourront aider à la réalisation de l’objectif !

Pour ce faire, le questionnement sera au cœur de votre approche, puisque vous demanderez à votre coaché d’identifier ses limites aidantes, leur impact sur la réalisation de son objectif et sur comment est-ce qu’il réagit lorsque quelqu’un enfreint ses limites aidantes ?

Si votre client ne sait pas comment poser ses limites aidantes, vous pourrez l’aider à réfléchir sur le bénéfice des limites aidantes, par le biais de citations inspirantes, et l’aider à en poser en lui demandant de mettre en place des actions réalisables et temporellement définies.

 

En coaching, il sera aussi important de dépasser les limites limitantes qui entravent la réalisation de l’objectif que de poser des limites aidantes qui aideront votre coaché à se respecter. Ne négligez pas ce travail lors des différentes étapes du processus de coaching !

Eric Nicloux, Responsable Pédagogique au sein du Groupe Evolution & Perspectives et de la Haute école de coaching

 

Topics: HEDC

Commentaires